25 juillet 2005

Clarice

Il y a très peu de temps pour écrire, très peu de temps, la mort approche et le travail assome et il ne reste que très peu de temps avec soi-même en silence et avec ce peu de temps qu'il faut prendre pour écrire et réaliser que nous ne sommes jamais si seuls qu'avec les autres. Je me retourne sur moi-même combien de fois la nuit? Je n'en sais rien, mais le jour je me retourne constamment sur moi-même et je m'ouvre à la possibilité que peut-être je ne suis qu'une méprisable coquerelle, un insecte puérile, une petite créature qui ne mérite rien de mieux que de se faire écraser dans l'entrebaillement d'une porte comme ce cafard de Clarice où tombe les yeux de G.H., ce cafard qui ouvre une brèche dans la banalité de sa vie. Je pense à toi Clarice et à tous ces livres que tu as écrit et que je n'ai pas lu et je suis impressioné par cette quantité de mots que tu nous a laissée, j'ai hâte d'avoir l'esprit tranquille pour me plonger dans tes lignes et me perdre un peu dans la saveur mystique de ton portugais brézilien.

12 commentaires:

superk a dit...

salut cafard naům! c'est bien c'est bien je t'ai linké et accepté ton invitation. donc attends-toi à des immondices épiphaniques.

Nina Louve a dit...

Bourbon, depuis août vous avez cessé de nous abreuver. (Fouet!!)
Clarice, c'est ma préférée. J'en veux plus. Doutez encore Bourbon sur givre!!!

superk a dit...

tiens on va faire une bonne blague à bourbon vu qu'il dort au gaz... on va continuer clarice :)

Nina Louve a dit...

OUais! Allez-y, je vous suis. Vive Clarice, vive le HÉROS!! Superkkk...

superk a dit...

Il y a très peu de temps pour vécrire, très peu et tant de mort à l'approche de l'aurore; le travail assommoir, miroir du longtemps je me couchai tôt, je me levai tard pour manger les étoiles par le nénuphar volant de l'aube en fleurs silencieuses.

Avec ce peu de temps qu'il faut prendre pour vécrire et analyser notre solitude envers l'Autre, le fanstasme du ça tournicote dans ma tête comme la nuit qui virevolte sous les draps que moi-même je ne puis défroisser faute de néon à phare et de tire-d'aile automnal: la nuit s'en retourne et je n'en sais rien tant que le jour s'attarde aux portes du rêve que je porte en moi comme la coquerelle méprisable que je suis que je suce que je susurre à l'oreille de Nina que Clarice arrive Clarice en rose fuschia en robe de mariée calcinée en jupe implosée par l'or du temps jadis les lilas rosoyaient les rues de Tokyo mais Clarice s'en crisse Clarice s'en contre-calice je n'en sais riensecticide.

Où tombe les yeux de G.H. ce cafard qui s'ouvre une douze une brèche dans ma cervelle et je rêvasse à tous ces livres qui pourissent entre tes lèvres Clarice ces lèvres que je n'aurai jamais lues j'aurai tourné les pages de ton hymen pour mieux éclaircir le mystère des songes en suspens dans tes cheveux de jais, j'ai hâte d'avoir l'esprit ankylosé par tes lignes et ta saveur hystérique pour me plonger dans l'énigme de ton dédale de braise il ne m'en faut pas moins pour que le port tu guettes.

superk a dit...

Eh ben Nina? Elle est où votre continuité? Je suis un héros d'équipe, moi, elle est où mon héroïne (la cuiller brûle pendant que la poudre bout c'est l'infinitésimale attente au creux des reins de l'Autre qui me fait penser que «Je» fait le line-up à la piquerie)?

Nina Louve a dit...

Superk héros!! Vous faites le nègre pour Bourbon ? (sourire)
Je viendrai commenter plus tard dans le temps. Pour l'instant, je dois me faire jolie car je vais voir l'auteur compositeur timidement magnifique, à la plume pleines d'images: DAMIEN !!!!!! DAmien Robitaille. (soupirs ahhhhh....)

petit ps. quand vous parlez de "piquerie" je souffre pour vrai. Paf!! L'image de ma meilleure amie à 14 ans qui s'enffffffonçait dans la mort, lentement. chutt. (sniff). chutt. CHUTE!

superk a dit...

Il faut battre son frère de sang pendant qu'il est amoureux.

Pour la piquerie, désolé, je pouvais pas savoir... c'est triste ces histoires, moi je fais juste dans la fiction, heureusement.

Et pour Damien, merdre ;)

Nina Louve a dit...

Superk, eh! et n'allez pas vous censurer. Fiction... je sais. (tant mieux pour tous). Je ferai comme lorsque je vais voir des films trop tristes, j'y inventerai ma fin ou sortirai avant le début.

Nina Louve a dit...

Bourbon est amoureux ?! Dites-lui que l'amour l'anéantise (rires), il dort encore depuis l'été.

Bourbon a dit...

Hey! mon blog n'est pas un forum pour les zélés en mal d'amour! C'est super ton texte K! laisse ça là! mais vous pouvez vous appelez pour faire ragot!

Nina louVe a dit...

On s'appelle et on dé jeûne.