16 novembre 2009

Sur l'autoroute 6
















Le clou la coche ou le coucou
la chignole la guimbarde ou la chiotte
(Mieux connus sous le terme
véhicule
comme extension d'un corps enrobé de métal
de vitre et de plastique
comme projection des sens dans l'espace
comme perceuse du temps)
tire sa vitesse d'un geste imperceptible
d'une connexion
parfois funeste
entre l'accélérateur et les orteils

Le poids de cette ferraille
sa fureur
tient à quelques spasmes des nerfs
Aux fonctions que le cerveau octroie
À quelques membres inférieurs
À l'impatience des doigts qui se resserrent
Sur le bras de vitesse

Ses piaffements
célèbres dans les embouteillages
s'accentue en fonction de son immobilité

Il lui faut la mort à tous les angles à tout instant

Nul orietur
Science et patience évincées


2 commentaires:

LeRoy K. May a dit...

les nids de poule qui hoquetent jusqu'à l'antitokyo harajuku te parfume sous les aisselles de vanille c'est le boulevard des effluves salines c'est la victoire des s.o.s. sans queue ni quête: il faut embrayer pendant qu'elle est rouge, gyrophare.

Meta a dit...

Des méduses décérébrées de hauts voltages. Des Baudelaires pressés à vif et l'imperceptible fureur d'un cortège de ferrailles anonymes.
Quel blogue !
J'y reviendrai encore...